Publications des membres du Ceped

2021



  • Basto Maria-Benedita, Blum Françoise, Guidi Pierre, Kiriakou Héloïse, Mourre Martin, Pauthier Céline, Rillon Ophélie, Roy Alexis et Vezzadini Elena, ss la dir. de (2021) Socialismes en Afrique, Paris : Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 718 p. (54). ISBN : 978-2-7351-2699-6. http://books.openedition.org/editionsmsh/51060.
    Résumé : Ce volume est un état de la recherche internationale sur les socialismes africains. Y sont rassemblés des articles traitant de débats théoriques autour de ce thème et de ses sources intellectuelles mais aussi d'expériences très concrètes de socialisme, tant dans les villes que dans les campagnes : coopératives, comités de quartier, camps de rééducation… La situation de l'Afrique lusophone, parent pauvre des études africaines en France, et dont l’ensemble des pays ont justement fait l’expérience de régimes socialistes, a fait l’objet d’une attention particulière. Les rapports de l’Afrique avec l’URSS, les démocraties populaires, Cuba, la Chine, ou encore Israël sont également abordés. Les communications faites dans les colloques ont été repensées, avec pour résultat un fructueux dialogue avec les auteur.e.s et des articles complémentaires. Les auteurs espèrent ainsi donner à l’étude des socialismes africains une légitimité dans le champ plus général de l’histoire des socialismes, de même que dans celui de celle de la guerre froide. This book provides an overview of international research on socialisms in Africa. It brings together theoretical debates about the forms of socialism found in Africa, their intellectual roots, as well as concrete experiences, both in cities and in the countryside, from cooperatives, neighborhood committees to reeducation camps and more. It also covers Africa’s relations with the Soviet Union, the People’s Democracies, Cuba, China, and Israel. The authors set out to give the study of African socialisms a place in the more general field of the history of socialism, as well as in that of the Cold War.
    Mots-clés : africa, afrique, histoire, history, political sciences, sciences politiques, sociologie, sociology.


  • Guidi Pierre (2021) « Éduquer les femmes de la nation éthiopienne : discours d’émancipation et assignations sexuées (1941-1991): », Autrepart, 87 (3) (mai 21), p. 53-68. DOI : 10/gpgjb4. https://www.cairn.info/revue-autrepart-2018-3-page-53.htm?ref=doi.
    Résumé : De 1941 à 1991, la scolarisation des Éthiopiennes s’est inscrite dans les projets de centralisation et de « modernisation » mis en œuvre sous l’autocratie « progressiste » de Hailé Sélassié (1941-1974), puis le marxisme-léninisme du Derg (1974-1991). Malgré des visions distinctes de l’avenir de la nation, la politique d’éducation des femmes a constamment été conçue en tension entre émancipation et assignations sexuées. Il convient alors de se pencher sur les manières dont ces discours et leurs inflexions se sont traduits dans les savoirs et les pratiques scolaires, puis de comprendre comment les femmes scolarisées se sont approprié et ont transmis les modèles de féminités enseignés. Il s’agira, en définitive, de comprendre comment les Éthiopiennes scolarisées ont questionné leurs rôles sociaux et leurs positions dans la société pour agir sur les rapports sociaux de sexe.


  • Guidi Pierre (2021) « Carole REYNAUD-PALIGOT, L’École aux colonies. Entre mission civilisatrice et racialisation (1816-1940) », Revue d'histoire du XIXe siècle. Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, 63 (décembre 1), p. 239-240. DOI : 10.4000/rh19.8053. https://journals.openedition.org/rh19/8053.
    Résumé : Le dernier ouvrage de Carole Reynaud-Paligot, historienne spécialiste de l’histoire du racisme en France et en Europe, constitue un important travail de synthèse sur les politiques scolaires dans l’empire colonial français. La fonction politique et économique de l’école, chargée d’assurer la pérennité du projet colonial en formant une main-d’œuvre et des auxiliaires de l’administration coloniale, ainsi que son rôle idéologique de conquête des esprits, fournit le soubassement de la démonstrati...


  • Guidi Pierre et Rillon Ophélie (2021) « Penser les violences politiques au prisme de l’intime: », Presses de Sciences Po, N° 151 (3) (décembre 22), p. 3-19. (20 & 21. Revue d'histoire). DOI : 10.3917/vin.151.0003. https://www.cairn.info/revue-vingt-et-vingt-et-un-revue-d-histoire-2021-3-page-3.htm?ref=doi.
    Résumé : « Avec l’intimité, nous perdions l’humanité […]. Chacun d’entre nous entrait en lui-même, cherchait en lui un coin obscur, un point solide où il pourrait s’accrocher. Nous faisions en silence le bilan de notre vie, mais les seules traces que nous voyions étaient des trous noirs, aveugles, comme les yeux des fusils automatiques qui nous fixaient [1]. »

2020


  • Guidi Pierre (2020) « Autobiographies and the writing of women's history : the example of Hiwot Teffera's Tower in the Sky », Annales d'Éthiopie, 33 (Special Issue “Work in Ethiopia”), p. 217-231. https://cfee.hypotheses.org/7709.
    Résumé : As archives, autobiographies allow analysis of the reciprocal relations between individuals, broader social groups, social structures, and contexts. For decades they have served as valuable sources for feminist historians. They uncover voices often silenced or distorted in institutional archives and historical works. Moreover, autobiographies make it possible to study how gendered structures work and how power relations are experienced and possibly manipulated by women. The several autobiographies recently published by former activists of the Ethiopian revolution are essential sources for historians' understanding of the mechanisms of participation in the revolutionary movement. Drawing on selected themes from Hiwot Teffera's famous work, Tower in the Sky, this article questions the intensity of the student generation of the 1970s' revolutionary commitment and the gendered dimensions of activism. To do so, it focuses on social relations such as love and the ways of belonging to a group, on the rational and emotional drivers of engagement, and on the gendered division of activist work. Lastly, it defends the relevance of autobiography as a multilayered archive that is particularly suitable for the analysis of intricate processes.
    Mots-clés : ⛔ No DOI found.


  • Guidi Pierre (2020) « Enseigner l’histoire à l’heure de l’ébranlement colonial. Soudan, Égypte et empire britannique (1943–1960): by Iris Seri-Hersch, Paris, IISMM/Karthala, 2018, 384 pp., €29 (paperback), ISBN: 978-2-8111-1970-6. », Paedagogica Historica (avril 22), p. 1-2. DOI : 10.1080/00309230.2020.1742746. https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/00309230.2020.1742746.

  • Guidi Pierre (2020) Éduquer la nation en Éthiopie. École, État et identités dans le Wolaita (1941-1991), Rennes : Presses Universitaires de rennes, IRD, 352 p. (Histoire). ISBN : 2-7535-7681-5.
    Résumé : A travers les dynamiques scolaires de la région éthiopienne du Wolaita, ce livre retrace l’histoire de l’État-nation à partir de ses marges, dans la seconde moitié du XXe siècle. De la monarchie de droit divin de Haylä Sellasé au régime militaire marxiste-léniniste du Därg, il s’intéresse aux manières dont les habitants d’une région incorporée à la fin du XIXe siècle ont réagi face à leur situation dominée au sein de l’ensemble national, en négociant avec l’institution scolaire – ses idéologies successives, ses savoirs, ses langues d’enseignement, ses pratiques de pouvoir – pour prendre place dans la communauté politique. En s’attachant aux sentiments d’appartenances quotidiens et au nationalisme ordinaire tel que manifestés dans les dynamiques scolaires, ce livre témoigne de la façon dont les nations sont construites et remodelées dans l’interaction et les tensions entre divers groupes sociaux et l’État. Par ailleurs, les manières dont les gouvernements éthiopiens se sont approprié les modèles scolaires nord-américain puis soviétique offrent un regard particulier les positionnements changeants de l’Éthiopie vis-à-vis du monde extérieur dans le contexte de la Guerre Froide, ainsi que les formes de traductions à l’œuvre jusqu’à l’échelle locale. Mettant en scène une multiplicité d’acteurs – femmes et hommes, urbains diplômés et paysans, fonctionnaires nationaux et locaux, coopérants nord-américains du Peace Corps et conseillers est-allemands, missionnaires catholiques et protestants – ce livre s’adresse à une audience plus large que celle des seuls éthiopisants.

2019

2018


  • Farges Géraldine, Guidi Pierre et Métais Julie, ss la dir. de (2018) Les conditions enseignantes. (Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs). ISBN : 978-2-7351-2456-5.

  • Farges Géraldine, Guidi Pierre et Métais Julie (2018) « Introduction. Saisir les transformations des conditions enseignantes dans leur diversité et leur complexité », Cahiers de la recherche sur l'éducation et les savoirs, 17, p. 7-20. http://journals.openedition.org/cres/3295.

  • Guidi Pierre (2018) « "For Good, God, and the Empire", French Franciscan Sisters in Ethiopia 1896-1937 », History of Education, 47 (3), p. 384-398. DOI : 10.1080/0046760x.2018.1427284.
    Résumé : In 1897, four French Franciscan sisters arrived in Ethiopia, having been summoned there by the Capuchin missionaries. In 1925, they ran an orphanage, a dispensary, a leper colony and 10 schools with 350 girl students. The students were freed slaves, orphans, and upper-class Ethiopian and European girls. After providing a brief background to the relations between the Ethiopian government and the missionaries, this article describes the general activities of the Sisters, the importance they dedicated to education, and their religious and political motives. In the second part, it analyses the sociological backgrounds of the female students and the way in which education intersected with gender, class, and race. Third, it reconstructs the multiple power relations within which the Sisters’ educational work was embedded. Finally, it demonstrates how schooling girls in a class-based manner – in conformity with the Franciscan Sisters’ perceptions about what lower-class and upper-class women should be – enabled them to secure relations with Ethiopian political elites. These relations benefited both the Ethiopian elites and furthered the cause of French imperialism.
  • Guidi Pierre et Pilon Marc (2018) « L’enseignement en Afrique subsaharienne », Questions internationales, 90, p. 53-56.

2016



  • Blum Françoise, Guidi Pierre et Rillon Ophélie, ss la dir. de (2016) Étudiants africains en mouvements : contribution à une histoire des années 1968, Paris : Publications de la Sorbonne. (Histoire Contemporaine). ISBN : 9782859449. http://www.documentation.ird.fr/hor/fdi:010069773.
    Résumé : Ce livre propose une analyse inédite des années 1968 vues du continent africain, en examinant les pratiques militantes, les circulations ainsi que les transferts politiques et culturels qui ont nourri les révoltes africaines post-coloniales des décennies 1960 et 1970. Revisitant la chronologie mondiale des années 1968, les études ici réunies travaillent les décalages chronologiques qu'illustre chaque situation nationale. Tant pour l'Afrique du Nord que pour l'Afrique subsaharienne, ces décennies ont été celles de la construction de nouvelles nations en un laboratoire expérimental complexe, celles aussi de multiples mouvements sociaux et politiques, longtemps réduits par une imagerie d'Épinal à des successions de coups d'État militaires. Centré sur les mouvements étudiants, sans perdre de vue leurs connexions avec d'autres groupes sociaux, cet ouvrage offre plusieurs lectures d'un phénomène générationnel caractérisé par le désenchantement politique, plus ou moins aigu selon les régimes en place. Ce faisant, les contributions utilisent un levier qui n'exclut pas l'analyse de la complexité sociale sur le terrain. En plaçant au coeur de leur analyse les étudiants, ces textes donnent accès à des révoltes souvent plurielles, et contribuent à inscrire l'histoire sociale de l'Afrique contemporaine dans la perspective globale des années 1968.

  • Guidi Pierre (2016) « Entre mouvement étudiant et révolte paysanne : la campagne d’éradication des voleurs dans le sud de l’Éthiopie (1970) », in Étudiants africains en mouvement. Contribution à l'histoire des années 1968, éd. par Françoise Blum, Pierre Guidi, et Ophélie Rillon, Paris : Publications de la Sorbonne. http://www.publications-sorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100319100.

  • Guidi Pierre (2016) « Independence and Influence : an Ethio-French Girls' School in 1930s Ethiopia », in Empire and Education in Africa. The Shaping of a Comparative Perspective, éd. par Peter Kallaway et Rebecca Swartz, New York : Peter Lang. https://www.peterlang.com/view/9781433135811/xhtml/about_the_book.xhtml.

2015

  • Guidi Pierre (2015) « L'éducation scolaire des filles en Éthiopie : entre construction nationale et logiques impériales (1930-2014) », présenté à Le genre dans les politiques éducatives : actions, obstacles et perspectives, Université Paris 5 Descartes.
  • Guidi Pierre (2015) « About Hiwot Teferra's Autobiography: Some Theoretical Considerations », présenté à ECAS 2015 – 6e Conférence européenne des études africaines, Paris.


  • Guidi Pierre (2015) « D’une à plusieurs langues légitimes : langues d’enseignements et stratégies linguistiques en Éthiopie », Politique africaine, n°139, p. 43-62. DOI : 10.3917/polaf.139.0043. https://www.cairn.info/revue-politique-africaine-2015-3-page-43.htm.


  • Guidi Pierre (2015) « Amarrer une périphérie à la nation éthiopienne : trois histoires du Wolaita depuis 1964 », Matériaux pour l'histoire de notre temps, 107, p. 18-23. DOI : 10.3917/mate.117.0018. https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=MATE_117_0018.
  • Guidi Pierre (2015) « A Young Activist Woman during the Ethiopian Revolution: About Hiwot Teferra's Biographical Novel (1972-1986) », présenté à The Art of Opposition in Africa: Lost Histories, New York, Columbia University.

  • Pilon Marc, Ngwé Luc, Bonini Nathalie, Guidi Pierre, Poirier Thomas, Schlemmer Bernard et Rossi Pier Luigi (2015) La recherche française sur l’éducation dans les pays en développement : un état des lieux, Rapport de recherche (8), Paris : AFD -Agence Française de Développement, 184 p. (Notes techniques). https://www.afd.fr/fr/la-recherche-francaise-sur-leducation-dans-les-pays-en-developpement-un-etat-des-lieux.
    Résumé : Cette publication dresse de manière inédite un état des lieux analytique de la recherche sur l’éducation dans les pays du Sud, depuis la France, à travers les dimensions suivantes : une « cartographie » des capacités de recherche en France consacrées à ce champ (équipes et/ou chercheurs concernés, programmes en cours), la recension de toutes les thèses soutenues en France depuis 1990 et celles en cours en 1993, la production scientifique sur la période 1990-2013. Viennent en complément un inventaire des formations de master en éducation en France qui intègrent une dimension internationale ou de développement, et une recension des structures françaises, hors du monde académique et scientifique, productrices de connaissances sur l’éducation au sud. En regard de l’importance accordée à l’éducation, ce travail met avant tout en lumière une recherche française qui, bien que productive, demeure peu développée, faiblement structurée, une insuffisance des offres de formation de niveau master et une faiblesse des relations entre monde de la recherche et celui et l’action.
    Mots-clés : Education, PAYS EN DEVELOPPEMENT, recherche.

2014

2013

2012

--- Exporter la sélection au format